LES PARTICIPANTS DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE DE L’UNESCO ONT VISITE LES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU ÉVACUÉS A BAMAKO !!!

De la Gauche vers la droite M.Hamady BOCOUM, Directeur de l'IFAN (Sénégal),Père Najeed Mickhaeel(Irak),Dr Abdel Kader HAIDARA (Président Exécutif de la SAVAMA-DCI),M.Lazare Eloundou,Directeur Adjoint de la Division Patrimoine Culturel de l'UNESCO(Paris) et M.Hervé HUOT-MARCHAND(Chef du Bureau de l'UNESCO à  Bamako.

 

Les 14 et 15 mars 2017, l’UNESCO a organisé une conférence internationale sur le thème : « Les enjeux et les défis liés à la protection du patrimoine culturel en zones de conflit » à l’Hôtel Maeva Palace de Bamako. Cette Conférence tenue dans le cadre de la restitution du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali a enregistré la participation des gestionnaires du patrimoine culturel de différents pays africains, européens et Asiatiques.

Ainsi, l’ONG SAVAMA-DCI a  reçu la visite de deux groupes avant et après les travaux de la conférence. Ces visites ont permis aux participants de  venir s’imprégner de l’avancement des travaux de conservation et de valorisation des manuscrits anciens évacués à Bamako. Entre autres personnalités présentes ayant effectué le déplacement, il y avait M. Hervé HUOT-MARCHAND, Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako ; M. Lazare ELOUNDOU, Directeur Adjoint de la Division patrimoine Culturel de l’UNESCO (France) et le Père Najeeb Mickhaeel, sauveur des manuscrits de Mossoul en Irak. Dr. HAIDARA et le Père Najeeb ont ainsi eu l’opportunité d’échanger  sur les expériences vécues : difficultés et succès qui ont abouti au sauvetage des manuscrits de Mossoul et de Tombouctou.

A travers ces visites de l’ONG SAVAMA-DCI, l’UNESCO, a souhaité présenter aux participants de la conférence, sa participation au programme de sauvegarde des  Manuscrits  de Tombouctou évacués à Bamako. Elle a financé  la confection de 7 100 boîtes de protection et l’élaboration du répertoire de 54 600 Manuscrits. Les visiteurs ont pu ainsi apprécier les différentes étapes du processus de conservation et de valorisation des manuscrits anciens tout en ayant la latitude de poser de nombreuses questions auxquelles le docteur  HAIDARA et son équipe ont apporté des réponses à hauteur de souhait.

Cette conférence internationale  a non seulement permis de restituer les résultats du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, mais aussi, de dégager, à travers le partage d’expériences avec des pays touchés par les conflits armés tels que  l’Irak, la Syrie et le Nigéria, des stratégies pour la protection durable et efficiente des biens culturels.



Ajouté le 08/06/2017 par Service Communication SAVAMADCI - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA