LA SAVAMA A L'ATELIER SUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN PÉRIODE DE CRISE!!!

Le ministère de la culture à travers la Direction Nationale du Patrimoine Culturel (DNPC), en collaboration avec le Bureau de l’UNESCO à Bamako, a organisé un atelier de formation des forces armées et de sécurité sur la convention de la Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé.

 Ainsi, du 16 au 17 novembre 2016, les travaux de cet atelier se sont déroulés à la salle de formation du Musée national de Bamako.

En tant que partenaire technique du ministère de la culture, l’ONG SAVAMA-DCI a  été conviée à cet atelier pour mieux s'informer sur les actions menées par le Mali dans le domaine de la protection du patrimoine culturel, mais également sur les dispositions prévues par la convention de la Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflits armées.

La cérémonie d’ouverture a donc été présidée par Madame le ministre de la culture en présence du représentant du bureau de l’UNESCO au Mali et de la presse nationale.

Au cours de ces deux jours de travail, plusieurs thématiques ont été abordés: l’Impact de la crise sur le patrimoine culturel au Mali, le cadre de protection des biens culturels en cas de conflit armé, la notion de patrimoine culturel, le phénomène de pillages des biens culturels, le plan d’action pour la réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, l’ impact de la crise sur le patrimoine architectural de Tombouctou, les différentes conventions culturelles de l’UNESCO, la protection du patrimoine culturel a l’aune de la convention de la Haye de 1954 et enfin, l’ identification des biens culturels par les forces armées.

Par ailleurs, chaque communication a été suivie d'une série de questions et de discussions afin de permettre aux différents participants d’éclairer leur lanterne sur les différents thèmes exposés.

 

En outre, à la fin des travaux, plusieurs recommandations ont été faites à  l'endroit des autorités maliennes  représentées par le ministère de la culture.  Ce sont entre autres :

 

  • La multiplication des actions de formation et de renforcement des capacités  à l’endroit des forces armées
  • L’appui des structures participantes à répliquer le présent atelier au sein de leurs structures respectives et à effectuer des missions d’identification des biens du patrimoine culturel ;
  • La mise en place d’un comité national du bouclier bleu en vue de sensibiliser les communautés locales et de permettre une appropriation et une reconnaissance de leur patrimoine culturel ;
  • La désignation des points focaux au sein des départements en charge de la culture, de la défense et des services de douane en vue d’assurer un échange d’information effectif sur la prévention des risques et la protection des biens culturels en cas de conflit armé ;
  • L’intégration des considérations relatives au patrimoine culturel dans les programmes de formation des forces armées, de sécurité  et des services de douane ;
  • La production de cartes géo-référencées et illustrées des biens culturels sur toute l’étendue du territoire national et leur utilisation par les forces armées et de sécurité; les cartes doivent  intégrer les coordonnées U.T.M.

Finalement, cet atelier nous a permis,  sans aucun doute, d’aiguiller nos connaissances sur la notion de protection des biens culturels en période de conflit. Nous souhaitons  surtout que cette initiative du ministère de la culture, ne soit  qu’une première parmi tant d’autres.

A la fin de l’atelier, les participants ont reçu chacun, une attestation de participation  des mains du secrétaire général du ministère de la culture qui a présidé la cérémonie de  clôture.



Ajouté le 18/11/2016 par Service Communication SAVAMADCI - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA